Alors qu’à Narbonne, le taux de cancers du poumon mortels est supérieur à la moyenne régionale, les regards se tournent vers le site de purification d’uranium de Malvési.

 

Plusieurs études ont en effet relevé la présence d’éléments radioactifs dans l’environnement narbonnais. Des habitants réclament une large étude épidémiologique.

  • Narbonne (Aude), reportage

Le site de Malvési, à trois kilomètres du centre de Narbonne, est depuis soixante ans le principal point de passage de l’uranium distribué en Europe. Inauguré en 1959 par le général de Gaulle en personne, il reçoit le minerai en provenance du Niger, du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan, du Canada et de la Namibie, qui, une fois purifié, est envoyé aux différents réacteurs du continent.

Depuis 15 ans, plusieurs études ont montré la présence continue d’éléments chimiques et radioactifs dans l’environnement du narbonnais. Pis, l’Agence régionale de santé (ARS) a mis en évidence une mortalité du cancer du poumon anormalement élevée dans la ville de Narbonne depuis 2004.

 

https://reporterre.net/A-Narbonne-l-usine-d-uranium-les-cancers-du-poumon-et-beaucoup-de-questions

 

Inscrivez vous à notre NewsLetter

Inscrivez vous à notre NewsLetter

 

Inscrivez vous à notre liste de diffusion

pour recevoir les dernières nouvelles

Vous avez bien été inscrit ! Bravo et Merci !