Des Déchets Nucléaires

Des Déchets Nucléaires

EN BÉDÉ — De gré ou de force,

cent mille ans de déchets radioactifs

 

20 octobre 2020 / Pierre Bonneau, Gaspard d’Allens et Cécile Guillard

 

 

 

 

Pierre Bonneau, Gaspard d’Allens, dans « Cent mille ans » (illustré par Cécile Guillard), enquêtent sur la manière dont l’État impose, à Bure, dans la Meuse, le projet titanesque d’enfouissement des déchets nucléaires les plus dangereux. Non sans résistance.

 

C’est l’un de ces petits villages qui n’a jamais eu droit à sa carte postale. Et pourtant… L’endroit fait parler de lui jusqu’au sommet de l’État, la zone est quadrillée, ses 80 habitants surveillés. À Bure, 85.000 mètres cubes de déchets radioactifs doivent être enfouis à 500 mètres sous terre et y passer les cent mille ans à venir. Pour l’État français, l’enjeu est colossal : il en va de la survie de l’industrie nucléaire. De gré ou de force, ce projet titanesque doit aboutir.

Face à ce rouleau compresseur, la Meuse n’était pas censée résister. Les millions d’euros déversés sur le territoire devaient faire taire la contestation. En vain. À mesure que celle-ci s’intensifiait, Bure est devenu le théâtre d’une sidérante répression. Entre clientélisme et autoritarisme, le plus grand projet industriel d’Europe avance au mépris de la démocratie.

 

C’est ce que révèle l’enquête implacable des journalistes Pierre Bonneau et Gaspard d’Allens mise en scène par Cécile Guillard.

Pour en lire des extraits, c’est ici

 

  • Journaliste pour le site Reporterre, Gaspard d’Allens est l’auteur de plusieurs livres traitant d’écologie. Le dernier en date : Main basse sur nos forêts, a paru au Seuil en 2019. Journaliste indépendant, Pierre Bonneau travaille sur les mouvements sociaux et la criminalisation des luttes. Il contribue notamment à Reporterre, Bastamag ou l’Humanité. Après avoir étudié l’illustration et le cinéma d’animation, Cécile Guillard se consacre à la bande dessinée. Cent mille ans est son deuxième album après Une vie de moche, avec François Bégaudeau, paru chez Marabulle en 2019.

  • Cent mille ans. Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires, de Pierre Bonneau, Gaspard d’Allens et Cécile Guillard,

 

  • éditions Seuil – La Revue dessinée, octobre 2020, 152 p., 18,90 €.
Hommage au Rojava

Hommage au Rojava

“J’ai combattu l’Etat islamique avec les forces kurdes en Syrie ”    André Hébert

 

En 2015, alors qu’il était étudiant en France, André Hébert a décidé de rejoindre les forces kurdes qui combattaient l’Etat islamique en Syrie.

Il raconte à StreetPress le quotidien au front, mais aussi l’ennui et l’horreur des exactions de Daech.

 

Soutenez StreetPress : http://bit.ly/TipeeeStreetPress

 Abonnez-vous à StreetPress sur YouTube: https://bit.ly/2pOvaOH

Checkez plus de StreetPress par ici:

https://www.streetpress.com/

https://twitter.com/streetpress

https://www.facebook.com/StreetPress/

https://www.instagram.com/streetpress/

 

Les Zapatistes annoncent leur venue en Europe

Les Zapatistes annoncent leur venue en Europe

En 2021, une délégation zapatiste venue du Chiapas insurgé, dans le sud du Mexique, parcourra les cinq continents.

 

Les rebelles décrivent, dans leur Déclaration pour la vie, le but de leur périple : rencontrer celles et ceux qui, partout dans le monde, dans leur variété et leurs différences, luttent contre les exploitations et les persécutions, contre la destruction de la planète ; en un mot, contre le capitalisme.

 

– Présentation par Reporterre : Au moment de célébrer le 27ᵉ anniversaire de leur soulèvement du 1ᵉʳ janvier 1994, les zapatistes du Chiapas ont rendu publique une « Déclaration pour la vie », confirmant leur intention de se rendre sur les cinq continents, à commencer par l’Europe, qu’ils sillonneront de juillet à octobre prochain. C’est l’aboutissement d’un projet commencé voici trois mois avec un texte intitulé « Une montagne en haute mer », et qui a précisé l’audacieuse aventure des rebelles mayas du Sud-Est mexicain.

Un tel voyage est un moment important dans la trajectoire des zapatistes. Hormis deux délégués s’étant rendus en Espagne en 1997, c’est la première fois qu’ils sortent du Mexique. En 2021, la délégation zapatiste comportera plus d’une centaine de membres et sera aux trois quarts composée de femmes.

Depuis un quart de siècle, des milliers de personnes venues d’Europe ou d’autres continents se sont rendus au Chiapas pour en apprendre davantage sur cette lutte atypique qui a réussi à construire des formes d’autonomie à une échelle peu commune. Cette fois, ce sont les zapatistes qui voyagent vers nous. Pour partager leur expérience, mais surtout pour aller à la rencontre des luttes qui palpitent partout en Europe et sur les autres continents. Et ainsi continuer à tisser des liens d’interconnaissance et d’échange entre des formes de résistance et de rébellion diverses et pourtant interdépendantes.

Pour l’heure, ils nous invitent à nous préparer aux rencontres dont ce voyage sera l’occasion et proposent cette « Déclaration pour la vie », déjà signée par des centaines de collectifs, d’organisations et de personnes de très nombreux pays.

 

https://reporterre.net/les-zapatistes-annoncent-leur-venue-en-Europe

 

 


Inscrivez vous à notre NewsLetter

Inscrivez vous à notre NewsLetter

 

Inscrivez vous à notre liste de diffusion

pour recevoir les dernières nouvelles

Vous avez bien été inscrit ! Bravo et Merci !