Deux fois par semaine, l’association étudiante Co’p1

distribue à Bastille des denrées et des produits d’hygiène

aux étudiants précaires. Pas de jobs, faim,

manque de protections menstruelles, solitude…

Les étudiants racontent leur galère.

 

 Bastille, Paris (75)

« En général je ne prends qu’un repas par jour », chuchote Camille.

Comme une trentaine d’autres étudiants, elle patiente dans la longue file d’attente devant la maison des initiatives des étudiants (MIE) à Bastille.

Ils seront au final plus de 150 ce samedi midi à venir chercher « leurs paniers-repas », distribués par l’association Co’p1, créée à la rentrée de septembre.

« Une association d’étudiants pour les étudiants », explique Ulysse, le président. Le nombre de bénéficiaires ne cesse d’augmenter, avec des inscriptions complètes en seulement quelques heures

« On a dû passer à deux jours de distribution par semaine, la demande a explosé » s’inquiète Ulysse.

Selon une enquête Ipsos pour la Fédération des associations générales étudiantes, en juillet dernier, 65 % des jeunes sautent régulièrement un repas, par manque de moyens.

 

 

https://www.streetpress.com/

Inscrivez vous à notre NewsLetter

Inscrivez vous à notre NewsLetter

 

Inscrivez vous à notre liste de diffusion

pour recevoir les dernières nouvelles

Vous avez bien été inscrit ! Bravo et Merci !