La Havane, 1958

Cuba n’est qu’un vaste terrain de jeux pour riches américains et propriétaires terriens sans scrupules. C’est le règne de la corruption, de l’argent, de la luxure. Paysans et étudiants partisans de Fidel Castro se regroupent pour organiser la lutte.


Un film culte par un des plus grand cinéaste russe, en version restaurée.

 

VOST • Accès : France • Durée : 02H23
Fiction Réalisé par Mikhaïl Kalatozov Cuba, 1964

 

 A travers quatre histoires qui renforcent l’idéal communiste face à la mainmise du capitalisme, Soy Cuba dépeint la lente évolution de Cuba du régime de Batista jusqu’à la révolution castriste.

Pedro travaille dans les champs de cannes à sucre. Au moment d’une récolte qui s’annonce fructueuse, le propriétaire des terres lui annonce que sa maison et des terres ont été vendues à une société américaine…

A l’université de La Havane, Enrique fait partie d’un jeune groupe d’opposants au régime de Batista. Il s’apprête à assassiner un policier, mais au moment fatidique, le courage lui fait défaut…

Dans la Sierra Maestra, Mario et sa famille vivent pauvrement. Après avoir accueilli un jeune soldat luttant aux côtés de Castro, Mario et sa famille sont bombardés sans raison apparente par les forces aériennes de Batista…

 

A propos du film

Mikhaïl Kalatozov est un des cinéastes les plus importants du cinéma soviétique. Avec son chef opérateur Sergueï Ouroussevski, ils ont réalisé non seulement des prouesses à la caméra et à la photo (qui le restent encore aujourd’hui) mais surtout de magnifiques films, inoubliables dont son autre chef d’oeuvre Quand passe les cigognes.

Soy Cuba est un film majeur, tourné pendant des années, par un cinéaste russe qui tombe totalement amoureux de l’île (où il passe aussi beaucoup de temps à faire la bringue !). Le film marque une rencontre entre la culture russe et cubaine et c’est tout simplement magnifique.

Au départ, il s’agissait d’une commande de l’URSS de Khrouchtchev. Pourtant, à sa sortie, le film ne plaira ni aux autorités cubaines (qui le trouvent trop russe), ni aux autorités russes (qui le trouve trop cubain).

Il sera interdit aux Etats-Unis. Le film tombera dans l’oubli jusque qu’en 1992 au festival de Telluride (USA). Martin Scorsese et Francis Ford Coppola, sous le choc de leur découverte, parrainent alors la sortie en salle.

Le film est devenu un classique, mais il reste d’une modernité saisissante.

 

https://www.cinemutins.com/soy-cuba

Inscrivez vous à notre NewsLetter

Inscrivez vous à notre NewsLetter

 

Inscrivez vous à notre liste de diffusion

pour recevoir les dernières nouvelles

Vous avez bien été inscrit ! Bravo et Merci !