Le 2 octobre 2018, Jamal Khashoggi, un journaliste du Washington Post et activiste exilé en Turquie, s’est rendu dans l’ambassade saoudienne d’Istanbul pour obtenir les papiers nécessaires à son mariage. Il n’en est jamais ressorti.

 

Ce meurtre orchestré dans l’ombre est le sujet de cette enquête glaçante, appuyée de preuves, d’images inédites et d’intervenants comme la fiancée de Jamal, Hatice Cengiz, la police et les procureurs turcs.

Tout désigne le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane et, au fur et à mesure que les preuves s’accumulent, se dessine une conclusion effarante sur les forces politiques à l’œuvre dans le monde.


“Privé de sortie en salles par la crise sanitaire, il a aussi dû affronter le mutisme des plateformes de streaming, qui n’ont pas souhaité acquérir cette enquête à charge contre Riyad” (Télérama)

 

Revue de presse

Le Monde : “Si Bryan Fogel, le réalisateur de ce documentaire précis, haletant et implacable, a choisi de ne pas passer sous silence ces détails crus, c’est avant tout parce que l’« affaire Khashoggi », avant d’être, selon ses propos, « un carrefour où se croisent » des intrigues mêlant surveillance, cyber sécurité, intérêts commerciaux, éthique et désinformation, est d’abord celle de la disparition d’un homme sur le point de refaire sa vie.

Une promesse de bonheur lui était offerte. Le témoignage exclusif, sobre et sentimental d’Hatice Cengiz se mêle aux descriptions glaçantes et documentées des autorités judiciaires et policières turques, pour constituer une scène de crime où ne manquent ni la cruauté ni le chagrin. La victime est rendue à son ambiguïté, ses doutes, ses passions, sa souffrance.”

Article complet à lire ici

 

Télérama : En 2018, Bryan Fogel remportait l’Oscar du meilleur documentaire pour Icare, une bluffante enquête gonzo sur le dopage en Russie, produite par Netflix.

Son nouveau film, The Dissident, donne toutes les clés pour comprendre la terrible affaire Jamal Khashoggi, journaliste et dissident saoudien sauvagement assassiné en octobre 2018 dans les murs du consulat d’Arabie saoudite d’Istanbul.

Alors que Joe Biden a déclassifié le 26 février une note de la CIA confirmant que le prince héritier du royaume, Mohammed ben Salmane, a « validé » l’opération, le film de Bryan Fogel rassemble toutes les preuves, témoignages et documents qui mènent à la conclusion des renseignements américains.


Il met également au jour les méthodes d’espionnage et de surveillance dont use le royaume pour diffuser sa propagande et réprimer toute voix qui s’élève contre lui. Ce docu-thriller captivant à la réalisation léchée, qui a tout du blockbuster (lire notre critique plus bas), n’aura toutefois pas la chance d’être vu tout autant qu’Icare.

Privé de sortie en salles par la crise sanitaire, il a aussi dû affronter le mutisme des plateformes de streaming, qui n’ont pas souhaité acquérir cette enquête à charge contre Riyad, disponible uniquement à la location, en VOD, dès ce lundi 15 mars. Retour avec Bryan Fogel sur cette pièce capitale pour la défense de la liberté d’expression avec le réalisateur Bryan Fogel.

- Lire l’article sur Télérama

 

 

Documentaire

Réalisé par Bryan Fogel

États-Unis, 2021

Proposé par Under the milky way

VOST • Accès : France • Durée : 01H54

Inscrivez vous à notre NewsLetter

Inscrivez vous à notre NewsLetter

 

Inscrivez vous à notre liste de diffusion

pour recevoir les dernières nouvelles

Vous avez bien été inscrit ! Bravo et Merci !